Publié le

« Smudging » is the new cool

Destiné à chasser l’énergie négative, le « smudging », un rituel de purification à base de sauge, d’encens, fait de plus en plus d’adeptes. Y aurait-il du chamanisme dans l’air?

Sauge et purification

Des fagotins de sauge entourés de ficelle… Pour parfumer les tiroirs? Pas du tout.  Ces petits bouquets sont destinés à être brûlés chez soi, pour chasser les mauvaises vibrations. Le « smudging », rituel de purification pratiqué par les Native Americans est désormais très en vogue. Jadis réservés aux échoppes ésotériques, les smudge sticks sont partout aux US. Dans les quartiers remplis de bars à jus et de cours de yoga, mais aussi dans des enseignes comme Urban Outfitters ou Whole Foods Market.  

Certaines boutiques proposent aussi du romarin, du cèdre ou du bois de palo santo. Un coup de mou, des angoisses, des insomnies? On enflamme la sauge et on se laisse entourer de ses volutes. Ensuite, on répand de l’encens dans toutes les pièces, en récitant éventuellement une prière de son cru. 

La sauge a des propriétés antibactériennes reconnues. En brûlant, ces plantes médicinales apaisent et favorisent la méditation, comme la myrrhe et l’encens. Et ce type de rituel a cours dans de multiples cultures, de l’Amérique du Sud à la Sibérie.

Now Age is the New Cool

Le New Age est mort, vive le Now Age !

De New York à la côte Ouest, le smudging va de pair avec un intérêt croissant pour la culture amérindienne et ésotérique, son univers poétique et magique. Témoin, le succès des capteurs de rêves, ces objets destinés à éloigner les cauchemars. Ou la vogue des tissages muraux ornés de symboles mystiques, comme l’oeil du Medecine Man, l’attrait pour les flèches anciennes et les amulettes en cuir frangé.  

Le « smudging » (en utilisant la fumée de sauge blanche, d’herbes séchées ou d’encens) permettrait également de nettoyer vos cristaux…

Palo Santo ?

Le bois de Palo Santo, lui, est reconnu pour ses propriétés purifiantes et relaxantes. Dans la tradition améridienne, les guérisseurs utilisent le Palo Santo au cours de rituels de fumigation. Ses arômes boisés et balsamiques sont réputés pour purifier l’atmosphère et amener paix et l’harmonie. Il appartient à la même famille botanique que la Myrrhe et l’Oliban. Il favorise la concentration et la méditation.

Mode d’emploi : Saisissez d’une main l’extrémité d’un bâtonnet de Palo Santo en l’inclinant vers le bas à 45°. De cette manière, il s’allumera plus facilement sans vous brûler les doigts. Allumez ensuite l’autre extrémité. Laissez la flamme s’épanouir durant 30 secondes à une minute, puis secouez le bâtonnet pour éteindre la flamme et activer la braise. Piquez le bâtonnet de Palo Santo dans un porte encens avec du sable. Le Palo Santo ne se consume pas d’un trait, il faut le rallumer 1 à 2 fois, soit 3 à 6 minutes de combustion, pour obtenir un parfum suffisamment puissant et durable dans votre pièce. Un bâtonnet peut donc servir une trentaine de fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *